Sites de plongée

Retour

0 Épave Conestoga

  • par Diables des mers
  • 22-03-2021
Your vote is:
0.00 de 0 Évaluations

Le Conestoga est une très belle épave mise à l'eau le 6 juillet 1878 par Quale & Son de Cleveland pour Anchor Line. Sa conception techniquement sophistiquée a amené les journaux de l'époque à lui porter des lauriers pour sa force, sa durabilité et sa beauté. Deux cents cinquante pieds de long, munie d'un engin à vapeur puissant, elle atteignait une vitesse de 8 noeuds. Elle a coulé le 22 mai, 1922 après qu’un feu se soit déclaré dans la salle des machines pendant qu’elle attendait de passer l'écluse 28. Elle portait en ce moment 30,000 bushels de blé. La cheminée dépasse le niveau d'eau et indique le site de plongée. La profondeur est de 25 pieds, le courant est de 1 noeud et des poissons de toutes sortes s’y rencontrent. L'entrée à l'eau se fait de la rive en amont de l'épave et est assez facile. Toutes les épaves de l'Ontario sont la propriété de la province et il est illégal d'enlever quoi que se soit. Prenez seulement des photos; laissez seulement des bulles.

 

S.O.S. CONESTOGA

par Monique Bellefeuille
revue La Plongée, décembre 1989

 

Dans la nuit du 21 mai 1922, le cargo-vapeur de bois CONESTOGA brûla et sombra sous 10 mètres dans les eaux turbides du St-Laurent. Le bateau était à quai dans le vieux canal Galop à Cardinal (Ontario).

 

Il avait été construit à Cleveland (Ohio) et lancé le 6juillet 1878. Il mesurait près de 80 mètres (252.8 pieds) de long, 12 de large (36 pieds) et 5 (16.2 pieds) de profond. Lors de l'incendie mystérieux de 1922, le CONESTOGA se trouvait dans le bief de l'écluse 28. Il fut évacuée de l'écluse et dériva jusqu'à son actuel lieu de repos...

 

Depuis le CONESTOGA est devenu un site populaire des plongeurs et archéologues sous-marins. Facile d'accès, le "Connie" présente une coque intacte ainsi qu'une variété de vestiges à admirer.

 

C'est grâce au groupe d'action "SAVE ONTARIO SHIPWRECKS" (S.O.S) que les plongeurs de la région Hull-Ottawa possèdent toutes les informations quant au passé de cette épave. Ce groupe de plongeurs-archéologues amateurs ont étudié et détaillé ce site au cours des années 1982 et 1983.

 

 LE SITE

 

Le CONESTOGA se situe à Cardinal, au sud de la route 401. On se rend au site via la jonction de la route 2 et 22. Suivez la 22 sud, franchissez le ponceau pour arriver au fleuve; tournez à droite sur la route de terre battue située près du bâtiment de la "légion"; continuez jusqu'à ce que vous voyez les structures des machines de l'épave sortant de l'eau. Le bateau gît parallèle au rivage, proue à l'ouest (Kingston) et poupe à l'est (Cornwall). L'eau est parfois assez trouble (1 à 5 mètres) dans un courant d'un nœud.

Au fil des ans les pilleurs d'épaves, les récupérateurs, le courant et les glaces ont causés d'importants dommages. Plus récemment la pollution s'en est mêlée...

Toutefois on peut encore y observer la coque, des débris de charpente et de pontage, des cabestans et autres artefacts souvent rattachés aux épaves du siècle dernier. Le gouvernail se trouve sur le fond à l'arrière de l'épave. Son hélice à 4 pales (chacune mesurant 4 mètres) est encore en place de même que son treuil de poupe, ses cabestans, ses bittes d'amarrage, ses machines, ses chaudières et le guindeau de l'ancre. Malgré le feu et le poids des années, la liste des items encore en place est longue.

Plusieurs artefacts provenant de cette épave furent retrouvés un peu partout. La plupart étaient en piteux état, exception faite des pièces de cuivre. L'ancre du CONESTOGA fut retrouvée par les membres de S.O.S. sur la pelouse d'un motel d'Ogdensburg (État de New-York).

Cette épave est un des sites les plus fréquentés en Ontario. Plusieurs clubs y font leurs "débuts" ou leurs "fins" de saison. La plongée de nuit y est particulièrement excitante: l'épave devient alors mystérieuse et lugubre.

Plusieurs boutiques et écoles de plongées y tiennent leurs plongées de familiarisation ou y testent de nouveaux équipements. Les photographes sous-marins amateurs et professionnels y trouvent leur compte.

Merci S.O.S. pour votre merveilleux travail de restauration et de recherche.